Saviez-vous qu’une émotion négative est toujours à l’origine d’un besoin non satisfait ?

Pourtant bien souvent nous ne n’avons pas conscience de ceux-ci. Nous courrons tous après diverses choses dans la vie sans même se poser de questions. Je me suis toujours posée des questions, des pourquoi, à en rendre dingue ma maman. C’est pour cela que je me suis tournée très tôt vers la philosophie car cette discipline adore les pourquoi. J’aime avoir le pourquoi des choses et comprendre. Cela me rassure et apaise mon esprit.  Pourtant bien souvent on ne nous parle pas de nos besoins, ni d’apprendre à les connaître, ni à y répondre.

Bref cet été j’ai lu un ouvrage très instructif sur comment « Se libérer des émotions négatives » de Latifa Gallo. Ce livre porte bien entendu sur ces émotions négatives que sont la colère, la tristesse, la peur, le dégoût et la honte. Il nous apprend énormément de choses sur ces émotions, comment les reconnaître et comment les maîtriser. Et il y a un leitmotiv tout au long du livre sur le fait que l’émotion négative est toujours l’expression d’un besoin non satisfait.

Qu’est-ce qu’une émotion négative ?

Déjà commençons par comprendre ce qu’est une émotion. Car finalement, l’émotion est ce qui est visible, ce qui se donne à voir dans nos réactions. Donc pour apprendre ce que sont nos besoins sous-jacents, c’est important de comprendre ce qu’elles sont et ce qu’elles nous donnent à voir. Pour l’auteur, « elles sont le reflet de notre vie intérieure. Elles sont inscrites dans notre système neuronal et sont là pour nous aider à nous adapter à chaque situation de la vie ».

Une émotion négative nous fait changer d’état tant de manière corporelle que d’esprit et nous pousse à agir de manière différente à notre état antérieur. En bref, ces émotions nous font avoir des sueurs froides, les mains moites, trembler quand nous avons peur, ou pleurer, crier, avoir la voix atone, les yeux vides quand nous sommes tristes. En clair, elle a pour conséquence des postures qui nous tirent vers le bas et du coup psychologiquement, nous allons mal aussi.

Pourtant elle a cette vertu qu’elle nous informe que quelque chose se passe dans notre vie et que cela ne nous convient pas. Que ce soit la colère, la tristesse, la peur, le dégoût, la honte, toutes ces émotions nous parlent et nous disent que nous n’écoutons pas notre moi profond. Nous sommes en train de nier nos besoins personnels. Nous ne nous respectons pas.

Alors accueillons ces émotions avec bienveillance. Ecoutons-les. Ecoutons ce qu’elles ont à nous dire. L’idée est de partir de ce que nous dit le corps pour mieux se comprendre et aller chercher derrière nos émotions et nos maux, quel besoin nous refoulons.

Auto-coaching :

Demandons-nos ce qui se cache derrière les tensions ou les maux récurrents que nous ressentons. Avons-nous mal au dos, au ventre, aux cervicales ? Il s’agit de faire la liste de tout ce qui se manifeste dans notre corps et de l’écrire sur une feuille. Puis se poser la question, quand avons-nous vraiment ressenti ces maux ? Était-ce au moment d’un entretien, pour la rentrée scolaire, en allant au travail ? L’idée est de trouver quel est l’événement qui déclenche le pic de douleur dans notre vie. Enfin quelles émotions cet événement déclenche en nous ? Emotion qui vient se cristalliser dans notre corps, c’est un comble.

L’auteur nous explique que prendre le temps d’écouter son corps va permettre de mieux repérer les situations anxiogènes et des émotions qu’elles génèrent. En gros, cela va nous faire prendre conscience des moments où nous nous forçons à faire les choses ou à subir son environnement sans être maître de sa vie. Et c’est là que cela devient intéressant. C’est que cela met le doigt sur nos besoins que nous ne satisfaisons pas.

Qu’est-ce qu’un besoin ?

Nos besoins sont des énergies au service de notre vie. Je ne reviendrais pas sur la liste des besoins. Je vous en ai déjà parlé dans cet autre article « Se remettre en lien avec nos plaisirs ». Retenons qu’il y a des besoins primaires (physiologique et de sécurité), besoins peut être plus faciles à atteindre (quelquefois) et d’autres (les trois derniers) qui sont plus compliqués étant plus en interaction avec les actions des autres. Et quand ces besoins ne sont pas respectés, est bien nous ne sommes pas heureux.

Il est intéressant de voir que même du négatif peut sortir des informations très positives. Notre corps nous informe pour que nous agissions pour aller mieux. Ce que nous ressentons dans notre corps de désagréable et nos émotions négatives nous permettent d’avoir un curseur sur la réalisation de nos besoins.

Et grâce au travail que nous ferons sur elles, nous allons pouvoir prendre conscience de ce qui nous anime au fond de nous-mêmes. Personnellement, je trouve le corps merveilleux. C’est une machine intelligente qui ne cesse de nous parler et qui, si nous l’écoutons, peut nous faire avancer sur notre chemin de vie.

Se libérer pour enfin être proactif dans sa vie :

L’auteur nous donne beaucoup d’exercices qui peuvent aider à nous libérer de toutes ces émotions négatives. Ce qu’il y a à retenir en premier lieu, c’est de prendre le temps. Prendre le temps de s’écouter, d’écouter son corps, ce qui se passe en vous, sans jugement. En second lieu, de prendre le temps de respirer pour accueillir ce qui vient et ensuite lâcher prise sur les pensées négatives.

Il existe des stratégies pour avancer positivement. N’hésitons pas à lire, méditer, se confier à un ami, dormir. Mais avant tout, il s’agit d’être dans la bienveillance et dans l’accueil de ses émotions. Les écouter sans jugement moralisateur et apprendre à les reconnaître. Dès lors que nous les reconnaissons, il peut y avoir acceptation de l’émotion. Nous la laissons s’exprimer et nous pouvons réagir, c’est-à-dire, agir avec elle pour prendre les mesures nécessaires pour aller mieux.

Faire des exercices de respiration, de méditation et de relaxation sont les clefs de voûte de ce travail sur les émotions. Prendre conscience, prendre du recul, et enfin agir en fonction des événements pour éviter soit qu’ils se reproduisent, soit que cela nous touche dans notre être profond. Mais sans prise de conscience, nous ne pouvons pas prendre de bonnes décisions pour nous.

Conclusion :

Connaître ce qui se passe à l’intérieur de nous-même, même quand ce sont des énergies négatives, peut nous permettre d’avancer sur notre chemin. Toute information que donne le corps est une pépite à faire briller. Toute émotion qui nous traverse nous fait évoluer. Prenons le temps de savourer et de goûter chaque instant. Et nous verrons que, même dans le négatif, il y a quelque chose de positif qui s’y cache….

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *