Comme disait ma grand-mère, si j’avais gagné un sou à chaque fois que l’on m’a dit cela, j’aurais fait fortune. Combien de fois sur nos groupes d’esthéticiennes, nous lisons : « J’en ai marre, ma concurrente me copie » ou bien « Je ne vais pas parler sur le groupe, je ne veux pas donner d’idées à ma concurrente ». Tant de peurs et de jalousie parce que nous ne sommes pas les seules à travailler dans notre secteur.

Pourtant, doit-on vraiment parler de concurrence ? Que mettons-nous sous ce mot tant honni « concurrente » ?

La concurrence se définit comme une compétition, une rivalité entre plusieurs personnes poursuivant le même but. Donc si nous en croyons la définition du Larousse nous sommes en compétition avec les autres esthéticiennes. Mais sommes-nous si rivales tant que cela ? Je vous invite à réfléchir à ce que cela implique. Nous serions en compétition, mais en compétition sur quoi ? Quel titre, victoire ou même récompense cherchons nous à ravir aux autres ? Cherchez-vous la même récompense que votre voisine ? Personnellement, il y a 9 ans, un institut s’est ouvert juste en face du mien. Eux au rez-de-chaussée, moi étant à l’étage. Niveau visibilité, on ne voyait plus qu’eux. Mes clientes m’ont dit catastrophées, que cela allait me faire de l’ombre. Pourtant, ils ont fermé l’an passé et je suis toujours là. Pourquoi ? Nous n’avions pas les mêmes client(e)s, ni la même offre. Et donc nous n’étions pas concurrents.

Vous allez me dire qu’elle vous « vole » des clientes au travers des prix qu’elle fait en les cassant, ou en faisant des prestations que vous ne voulez pas faire. Mais une cliente ne se fait pas « voler ». Elle ne vous appartient pas, elle a son libre-arbitre. Si elle préfère aller chez l’autre esthéticienne, c’est soit parce qu’elle choisit son prix (et cela est légitime), soit elle a besoin de prestations que vous ne faites pas. Elle n’entre donc pas dans votre cible clientèle, donc ce n’était pas une de « vos » clientes.

Quand nous nous positionnons en tant que rivales, c’est que nous croyons que l’autre va faire la même chose que nous. Et même s’il arrive « qu’elle nous copie », elle ne fera jamais la même chose que nous. D’une part, les produits seront différents. Allez, elle copie aussi les produits. Mais la plus grande différence que personne, je dis bien personne, ne pourra vous copier, c’est VOUS, votre personnalité, votre écoute, votre dextérité !

En clair, nous ne sommes jamais concurrentes de personne car même si nous proposons la même offre, nous le faisons avec notre caractère et cela change tout car vous n’êtes pas votre consoeur.

Et c’est encore plus vrai sur les réseaux sociaux et les offres sur internet. Le monde numérique est magnifique car il ouvre sur une multitude de possibilités. Nous pouvons accéder à toutes les informations ou formations d’un simple clic. Personnellement j’adore étudier et me payer diverses formations de différents formateurs et ce, sur un même sujet. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne vont pas l’aborder de la même façon. C’est connu aussi, qu’une information peut être reconnue, non pas simplement à la première fois où on l’entend, mais après plusieurs répétitions dites de manières différentes. Et oui, des informations se recouperont mais leur esprit, leur façon de penser va influer sur leur formation et cela me donne plusieurs éclairages sur le même point de vue. Nous y gagnons tous !

En bref, je reste persuadée que nous ne sommes pas concurrentes. Nous sommes une communauté de femmes et d’hommes qui essayent d’améliorer le domaine de l’esthétisme et d’apporter de la valeur que ce soit à nos clientes ou aux formations reçues ou faites. Il ne devrait pas y avoir de rivalité car nous sommes tous différents et nous apportons tous notre pierre à l’édifice du savoir-faire, de la compétence et de la bienveillance. Ce domaine que nous avons choisi, l’esthétique, est magnifique car nous apportons du mieux-être à nos clientes. Soyons-en fières.

Après 12 ans de pratique, je me suis tournée vers la formation car, de par mon expérience et mon regard particulier, je pense avoir des compétences à transmettre aux esthéticiennes qui veulent évoluer et changer leur regard sur leur métier. Mais je ne me sens concurrente de personne car nous pouvons tous trouver les personnes qui nous touchent et nous font progresser. De plus, j’ai assez de  lucidité pour accepter que mon discours ne puisse pas convenir à toutes. Il y a besoin de formations sur les mêmes thématiques que les miennes, mais avec un autre regard, un regard que je ne sais pas porter. Pour moi, la beauté d’internet est de permettre de créer des communautés qui communiquent ensemble tout en laissant à chacun la possibilité d’être rétribué à sa juste valeur.

 Notre monde de l’esthétique a vraiment à gagner à changer son regard pour s’ouvrir sur le 21e siècle. Il n’y a plus de concurrence mais seulement des personnes conjuguant leur savoir-faire et leurs compétences pour apporter un meilleur service aux esthéticiennes qui veulent progresser et tout déchirer ! Travaillons les uns avec les autres, et non les uns contre les autres. Nous aurons tous à y gagner !

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *