L’entrepreneure est-elle une superhéroïne comme les autres ? (partie 2)

Dans l’article précédent « Doit-on être “exceptionnel” pour réussir dans son business ? », je vous avais déjà découpé deux mythes sympas :

Mais quand on parle d’entreprenariat autour de nous d’autres points ressortent, et cette vision de l’entrepreneure à tendance à nous faire douter de nous. Alors, continuons à tout démystifier pour arriver à une conclusion simple de ce qu’est une entrepreneure réelle !

Troisième mythe – Vous seriez une super héroïne ! 

OK, je me sens une petite âme de Dr Strange, mais pourtant le temps continue à m’échapper …

Quelle super héroïne êtes-vous ?

Un véritable entrepreneur serait celui qui transforme seul des industries entières, détruisant les anciennes pour en créer de nouvelles par un processus de “destruction créatrice”. Enfin c’est la vision de l’économiste Joseph Schumpeter. Ce constant s’appuie sur les réussites de certains monstres tel que Jeff Bezos ou ou Jack Ma, fondateurs d’Amazon et Alibaba. On a tendance à imaginer ces entrepreneurs comme des monstres supérieurement intelligents, créatifs, dynamiques, charismatiques, courageux, faisant preuve de leadership, proches de leurs collaborateurs, philanthropes, cultivés, …

En effet leur réussite spectaculaire nous échappe, nous les envions, les jalousons un peu. Et pour se dédouaner de ne pas avoir réussi « aussi bien qu’eux », il est plus facile de leur donner des super pouvoirs que nous pauvres humains normaux n’avons pas ! Comme cela, ce n’est pas de notre faute si nous ne sommes pas capables de réussir comme eux ! (Après, a-t-on besoin de centaines d’Alibaba ou Amazon ?)

Malheureusement, dans les faits, aucune étude n’a jamais réussi à prouver que de tels phénomènes existaient ! Jack Ma, en sortant de ses études, a envoyé plus de 30 candidatures sans aucun succès. Pire, il a été le seul candidat refusé lors de l’ouverture d’un KFC. 23 candidats sur 24 ont pourtant été retenus … sauf lui !

Au contraire, les études sociologiques montrent que certains entrepreneurs sont timides, d’autres aiment parler en public et se mettre en avant. Certains sont philanthropes et cultivés, d’autres addicts au football (oui, cliché gratuit). Certains sont de bons organisateurs, d’autres ont des idées structurantes, certains révèlent leurs talents à l’adolescence, d’autres lors de leur crise de la cinquantaine !

Il est impossible de brosser un portrait-type de l’entrepreneur. Les entrepreneurs sont des gens aussi exceptionnels que toutes les autres personnes.

Ce mythe se nourrit de deux facteurs :

  1. une projection pour expliquer pourquoi nous ne sommes pas à leur place
  2. seuls ceux qui ont réussi de manière éclatante écrivent leurs mémoires. Et le plus souvent, l’objectif est de raconter une belle histoire flattant leur image. Et pour cela, souvent les errements, les erreurs non valorisants sont passés sous silence.

Nous en revenons à une conclusion déjà énoncée : ce qui vous rend différents, ce n’est pas qui vous êtes, ni quels super pouvoirs vous possédez ; ce qui vous rend différent c’est ce que vous entreprenez, la manière dont vous vous mettez en mouvement !

Quatrième mythe : L’entrepreneur est seul et ne doit compter que sur lui-même pour réussir !

Mon mythe préféré, mais peut-être aussi celui le plus ancré, même en vous … Non ?

Avez-vous vraiment envie de vivre cela seule ?

Honnêtement, parfois nous avons cette sensation d’être seule face aux difficultés, mais est-ce réellement efficace de s’attaquer systématiquement à cette traversée du désert seule ? J’irais même plus loin, est-ce une gestion optimale de la situation ? Personnellement, je pense que c’est même une faute “grave” de ne pas se demander quelles ressources existent pour transformer cette épreuve en force.

Connaissez-vous Edouard Buffard, James Couzens, Eduardo Saverin ou Paul Allen ? Pourtant sans eux, le baron Bich n’aurait jamais fondé Bic, Henry Ford aurait probablement fait faillite une énième fois en fondant Ford Motor Company et sans les deux derniers Mark Zuckerberg et Bill Gates n’aurait jamais réussi à développer Facebook ou Microsoft tel que nous les connaissons aujourd’hui !

Comme pour le mythe précédent, il semble que toutes les grandes success story sont écrites au singulier. Ce n’est pas vrai dans la réalité. La plupart des entreprises se créent à plusieurs, et même les créateurs solitaires s’entourent rapidement d’associés. Vous pouvez démarrer seul, mais vous ne le resterez pas longtemps. Personne ne peut être performante en cabine, une serial story writer sur instagram, une comptable hors pair, une gestionnaire sans faille, sans oublier d’être une femme accomplie !

La capacité à s’associer est une qualité fondamentale de l’entrepreneur ! Nombre de start up prometteuses ont fermé leurs portes parce que leurs fondateurs n’ont pas réussi à emmener les talents nécessaires dans leur développement.

Bien entendu, quelque soit l’équipe qui vous entoure, chacun a un rôle, une énergie propre à apporter et cela n’efface en rien votre motivation individuelle à développer VOTRE société. L’équipe se met au service du projet que vous leur présentez pour le renforcer, pas pour vous effacer !

Tous les entrepreneurs réussissent en équipe. La forme de l’équipe peut varier profondément, mais les super héros n’existent pas, nous avons tous des failles à combler ! L’entrepreneure est juste un être humain !

L’entrepreneure serait juste une humaine ?

Et oui, voici la conclusion simple : vous n’êtes pas très différent de tout un chacun. Le seul point commun qu’ont tous les entrepreneurs : ils ont osé se lancer.

La force de l’entrepreneur est d’oser se mettre en action sans être assuré du résultat. Alors soyez fières de vous, vous êtes exceptionnelles parce que vous êtes vous. Vous osez prendre des initiatives, vous formez pour développer votre entreprise, vous remettre en question, modifier votre stratégie en fonction de ce qui vous entoure …

Et c’est cela qui vous rend unique !